Espèces menacées : Flore

Fiches informatives
Retour à liste de items
Calypso bulbosa
Calypso bulbosa
Calypso, fairy slipper
Flore
Susceptible d'être désignée

Tige: Elle peut atteindre entre 5 et 20 cm de hauteur.

Feuille: Vers la fin de l’été, une feuille solitaire, plutôt ronde, d’une longueur de 2 à 6 cm et large de 2 à 5 cm apparaît. Celle-ci persiste durant l’hiver et disparaît après la floraison, en même temps que la fleur.

Fleur: Elle est solitaire et pendante au bout de la tige. De teinte rosée, rarement blanc, elle mesure de 1 à 2 cm de longueur et de 6 à 11 mm de largeur. Elle est striée de pourpre et munie de poils jaune à la base.

Fruit: C’est une capsule ronde avec des sillons, mesurant environ 1.5 cm de longueur.

Cette espèce tolère l’ombre et préfère les petits sites qui sont bien ou modérément drainés et où la compétition entre les plantes herbacées est faible. Sa floraison se produit de la mi-mai à la mi-juin et ne dure que 7 jours. Ses fruits sont à maturité dès la fin juin. Il faut que les bourdons la visite pour sa pollinisation.

Cette plante pousse dans les marécages et les tourbières minérotrophes où l’on observe la présence de cèdres et de mélèzes, généralement sur un sol calcaire. Souvent, ces plantes sont localisées sur des buttes de litière au pied des cèdres ou des troncs d’arbre en décomposition qui jonchent le sol.

Elle se distingue par sa feuille qui est plissée dans le sens de la longueur et par la durée de sa floraison qui est très courte.

Aucune autre espèce ne lui ressemble.

 

C’est une espèce sporadique qui a été répertoriée en divers endroits sur le territoire québécois. Toutefois, dans notre région, les sols calcaires sur lesquels on retrouve des cèdres et des mélèzes sont peu nombreux, ce qui limite beaucoup le nombre de secteurs pouvant abriter cette espèce.

Cette espèce fait partie des orchidées sensibles à la modification des conditions reliées à leur habitat. Ainsi, l’exploitation des cédrières et les sentiers non balisés pourraient être les causes reliées à sa raréfaction et à la diminution des petites populations étant très vulnérables aux changements réalisés dans leur milieu.

Dans notre région, elle a été localisée uniquement en 3 endroits, et le nombre de plants comptabilisés à chacun de ces lieux demeure peu élevé. Sa survie n’est donc pas assurée sur notre territoire.

N’ayant aucun statut de défini au Canada, elle n’est protégée par aucune loi. Cependant, son commerce est contrôlé par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES).

Aucune loi ne la protège au Québec, mais étant susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable, elle fait l’objet d’un suivi. Les observations concernant cette espèce sont disponibles au Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ).

· Centre du patrimoine naturel du Québec (mars 2000). Plantes susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables au Québec: Calypso bulbeux variété américaine. Québec, 2 pages.

· Centre du patrimoine naturel du Québec (novembre 2002). Liste des plantes menacées, vulnérables, susceptibles de l’être ou candidates pour la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Québec, 10 pages.

Internet

· Développement durable, Environnement et Lutte au changements climatiques Québec (février 2001). Espèces floristiques menacées ou vulnérables au Québec : Calypso bulbosa. Page consultée le 12 octobre 2016.

· Régistre publique des espèces en péril (2016). Calypso bulbosa. Page consultée le 12 octobre 2016.

N’ayant aucun statut de défini au Canada, elle n’est protégée par aucune loi. Cependant, son commerce est contrôlé par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES).Aucune loi ne la protège au Québec, mais étant susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable, elle fait l’objet d’un suivi. Les observations concernant cette espèce sont disponibles au Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ).