Espèces menacées : Flore

Fiches informatives
Retour à liste de items
Cypripède royal
Cypripedium reginae
Queen lady’s slipper
Flore
Susceptible d'être désigné

Tige: Elles sont dressées, poilues, feuillées jusqu’au sommet et mesurent entre 25 à 80 cm de hauteur.

Feuille: Au nombre de 3 à 7, se développent sur toute la tige et ont l’apparence du velours, puisqu’elles sont poilues. La longueur des feuilles est de 10 à 25 cm et la largeur varie de 4 à 16 cm.

Fleur: Elles sont majestueuses et ressemblent à des petits souliers ou des petits sabots teintés de rose et de blanc. Elles ont de 6 à 14 cm de longueur et de 3 à 7 cm de largeur, elles sont blanches et panachées de rose ou magenta

Fruit: Ce sont des capsules de 3 à 4 cm de longueur. Elles produisent des graines très petites.

C’est une espèce plus ou moins tolérante à l’ombre. Sa floraison se produit de la mi-juin à la fin juillet. Les fleurs sont pollinisés par les insectes. Les fruits atteignent la maturité de la mi-juillet jusqu’au début d’août. Les graines sont dispersées par le vent.

C’est une espèce qui pousse en sol calcaire, là où il y a des cédrières et des mélèzes, des tourbières riches, des marécages. Souvent, dans ces endroits, il y a aussi des listères, des cèdres, des grands cypripèdes jaunes, des orchis à feuilles rondes et des nepruns à feuilles d’aulne.

Cette plante est reconnue pour causer des dermatites sévères chez certaines personnes. La fleur blanche, panachée de rose ou magenta. Sa forte taille.

Grand cypripède jaune (Cypripedium parviflorum var. pubescens): Lorsque cette plante est en fruits ou à l’état végétatif, elle ressemble beaucoup au cypripède royal. C’est la taille de la plante qui permet de les différencier.

Cette espèce est sporadique. Elle a été identifiée en plusieurs endroits au Québec, mais dans notre région, elle a été répertoriée en 5 endroits.

C’est une espèce d’orchidée sensible aux modifications engendrées dans son habitat. Elle est aussi menacée par la cueillette abusive. Dans les endroits où elle a été répertoriée sur le territoire régional, ce sont les coupes de bois et le passage des véhicules tout-terrain qui la menace.

Cette espèce est susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable au Québec, mais elle est sans statut défini au Canada. Alors elle n’est pas protégée par les Lois en vigueur, mais son commerce est contrôlé par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). De son côté, le Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ) maintient un suivi sur cette espèce.

· Centre du patrimoine naturel du Québec (mars 2000). Plantes susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables au Québec: Cypripède royal. Québec, 2 pages.

· Centre du patrimoine naturel du Québec (novembre 2002). Liste des plantes menacées, vulnérables, susceptibles de l’être ou candidates pour la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Québec, 10 pages.

 

· Développement durable, Environnement et Lutte au changements climatiques Québec (février 2005). Espèces floristiques menacées ou vulnérables au Québec : Cypripède royal. Page consultée le 02 novembre 2016.

· Régistre publique des espèces en péril (2016). Cypripède royal. Page consultée le 02 novembre 2016.

 

Cette espèce est susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable au Québec, mais elle est sans statut défini au Canada. Alors elle n’est pas protégée par les Lois en vigueur, mais son commerce est contrôlé par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). De son côté, le Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ) maintient un suivi sur cette espèce.