Espèces menacées : Flore

Fiches informatives
Retour à liste de items
Matteuccie fougère-à-l’autruche
Matteuccia struthiopteris
Ostrich fern
Flore
Vulnérable à la récolte

Tige: Elles partent du rhizome (racine) souterrain et peuvent atteindre 1,75 mètres de hauteur.

Feuille: Elles sont disposées en couronne. Et il y en a deux sortes. Il y a les stériles, qui ont entre 30 cm et 1,3 mètres de longueur, de 12 à 25 cm de largeur et qui se rétrécissent à la base. Et il y a les fertiles qui sont plus courtes, qui deviennent brun foncé à maturité et qui persistent tout l’hiver.

Fleur: Aucune.

Fruit: Les graines sont entassées dans des capsules sur le rebord des segments recourbés des feuilles.

Cette espèce pousse à l’ombre et nécessite environ 8 semaines d’exposition au froid pour que ses feuilles se développent. Si la plante reçoit trop de lumière ou manque d’humidité, elle sera de plus petite taille. Malgré qu’elle produise beaucoup de graines, peu d’entre elles germent une fois au sol.

Forêt feuillue riche, ombragée et humide, et couvert à plus de 60 %. Les plaines inondables et les fossés dont la nappe d’eau souterraine est près de la surface et qui se retrouvent inondées au printemps.

Les feuilles stériles en couronne et rétrécie à la base, l’absence de poils et les capsules de graines au bord de la feuille.

Onoclée sensible (onoclea sensibilis): Feuille moins découpée, moins lobée et triangulaire.

Osmonde cannelle (Osmunda cinnamomea): Présence de poils de couleur brun-cannelle, nécessite un sol acide constamment humide.

Osmonde de Clayton (Osmunda claytoniana): Plus large que la matteuccie fougère-à-l’autruche.

Cette espèce est boréale transcontinentale. Elle est présente partout au Québec.

Sa disparition n’est pas appréhendée pour l’instant, mais la cueillette abusive et la récolte de nombreux plants en vue d’être exploités sur le marché horticole exercent une pression sur cette espèce qui n’est pas sans conséquences à long terme.

Étant une espèce désignée vulnérable au Québec, cette espèce est protégée en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables. Les interdictions reliées à cette espèce sont limitées à la récolte de plus de 5 plants entiers ou des parties souterraines en milieu naturel et à la vente d’un seul de ces plants ayant été prélevés.

· Frère Marie-victorin (2002). Flore Laurentienne, 3ième édition. Québec: Gaëtan Morin éditeur, 1093 pages.

· Centre du patrimoine naturel du Québec (novembre 2002). Liste des plantes menacées, vulnérables, susceptibles de l’être ou candidates pour la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Québec, 10 pages.

 

· Développement durable, Environnement et Lutte au changements climatiques Québec (février 2005). Espèces floristiques menacées ou vulnérables au Québec : Matteuccie fougère-à-l’autruche. Page consultée le 02 novembre 2016.

Sa disparition n’est pas appréhendée pour l’instant, mais la cueillette abusive et la récolte de nombreux plants en vue d’être exploités sur le marché horticole exercent une pression sur cette espèce qui n’est pas sans conséquences à long terme.