L'agrandissement du LET

Historique

 

 

 

 

 

1er dec. 2017

Arrivée des déchets du Saguenay

23 nov. 017

Envoi du feuillet explicatif aux municipalités d'Hébertville-Station et de Saint-Bruno

3 nov. 2017

Comité de vigilance

1er sep. 2017

Comité de vigilance

Août 2017

Dépôt final de la demande de modification du décret

21 avril

Comité de vigilance

Printemps 2017

Dépot du rapport des consultations publiques de l'automne 2016

23 nov. 2016

Atelier thématique - transport et enfouissement - Hotel de ville de Saint-Bruno , Salle Multifonctionnelle

9 nov. 2016

Atelier thématique - Nuisances- Hotel de ville Hébertville-Station, salle Multi (B)

26 oct. 2016Atelier thématique - Agrandissement - Hotel de ville Hébertville-Station, salle Multi (B)

15 oct. 2016

POUR TOUS - Visite du LET

4 oct. 2016

Atelier thématique - PGMR - Hotel de ville de Saint-Bruno , Salle Multifonctionnelle

9 juil. 2016

RÉSERVEZ EXCLUSIVEMENT AUX VOISINS- Visite du Lieu d'enfouissement technique d'Hébertville-Station

12 mai 2016

Soirée d’information et de consultation sur le projet Saguenay - Saguenéenne de Chicoutimi à 19 h

10 mai 2016

Soirées d’information et de consultation sur le projet Alma - Hotel Universel 19 h

26 nov. 2015

Conférence de presse pour annoncer publiquement l’entente

25 nov. 2015

Signature de l’entente intermunicipale entre toutes les MRC du Saguenay–Lac-Saint-Jean

LET

Le lieu d’enfouissement technique (LET) d’Hebertville-Station  a ouvert ses portes en 2014 pour traiter les matières résiduelles des 36 municipalités du Lac-Saint-Jean et de la communauté montagnaise de Mashteuiatsh.

La Ville de Saguenay et la MRC du Fjord-du-Saguenay doivent trouver un site capable d’accueillir leurs déchets compte tenu de la fermeture prochaine du lieu d’enfouissement technique (LET) de Laterrière. Afin d’accueillir les matières résiduelles de l’ensemble la région au LET d’Hébertville-Station, des travaux d’agrandissement de l’aire d’enfouissement technique seront nécessaires. Comme tout projet, celui-ci ne fera pas exception et devra faire l’objet d’une étude environnementale approfondie afin d’analyser les impacts sur l’environnement et sur le milieu humain.

Pour en savoir plus: http://www.projetlet.com/

Videos

Positions du CREDD

 

Source: RMR du Lac-Saint-Jean

Videos

Positions CREDD

Le CREDD a déposé un mémoire en date de mai 2013, nommé « Projet d’aménagement du lieu d’enfouissement technique de la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean à Hébertville-Station». Le CREDD a notamment fait des recommandations à la Régie des matières résiduelles (RMR) pour que le projet du nouveau site d’enfouissement soit  plus acceptable au niveau de la protection de l'environnement dans une optique de développement durable.

Les recommandations :

  • Biodiversité            
    • La RMR devrait évaluer la mise en place de méthodes passives (minimiser les aires de repos, laisser la végétation, etc.) pour s’attaquer à la problématique des goélands
    • La RMR devrait opter pour la meilleure gestion des matières résiduelles par le compostage pour réduire la présence des goélands dans le LET où se concentrent les déchets
    • La RMR devrait atteindre l’objectif de revaloriser 60 % de la matière organique putrescible résiduelle pour la bannir totalement des LET en 2020. La diminution importante des déchets comestibles dans les LET devrait théoriquement réduire l’attrait des goélands pour ces sites et par conséquent, réduire l'utilisation de méthodes pour éloigner les oiseaux
    • La RMR devrait approfondir les recherches sur la présence de la Paruline du Canada sur le territoire projeté et établir un plan de préservation de cette espèce vulnérable
  • Communication
    • La RMR devrait diffuser les informations sur le site Internet de la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean (RMR)
  • Développement durable            
    • La RMR devrait établir un comité de vigilance avec les villégiateurs du secteur afin de contribuer à la diminution des nuisances
  • G.E.S et C.C.
    • La RMR devrait établir des mesures d’atténuation de la quantité d’émission de gaz à effet de serre pour la période 2014-2100 afin de se conformer au Plan d’action du Québec pour lutter contre les changements climatiques
    • La RMR devrait compenser les GES émis en joignant des initiatives telles que Carbone boréal
    • La RMR devrait procéder à une étude sur les gaz à effet de serre produits par la construction du site et son exploitation
  • Matières résiduelles
    • La RMR devrait encourager la réduction à la source
    • La RMR devrait travailler de pair avec industries, commerces, institutions et citoyens qui se sentent concernés et impliqués
    • La RMR devrait implanter le plus rapidement possible la collecte des matières organiques putrescibles en établissant un court échéancier avec des objectifs clairs et précis
    • La RMR devrait mettre en application rapidement le plan d’action qui sera élaboré pour le recyclage du polystyrène
    • La RMR devrait sensibiliser et éduquer les générateurs de déchets dans l’utilisation des emballages de polystyrène et autres
    • La RMR devrait diminuer le tonnage annuel acheminé au nouveau LET d’Hébertville-Station et responsabiliser davantage les citoyens et les producteurs dans la gestion des déchets
  • Qualité de l’environnement
    • La RMR devrait effectuer l’entretien et le nettoyage de la machinerie à plus de 50 mètres, au lieu de 30 mètres, des milieux humides. S’il est physiquement impossible de respecter ces distances, mettre une membrane étanche ou capable d’absorber les substances pétrolières qui pourraient se répandre sous la machinerie
    • La RMR devrait utiliser des produits biodégradables (huiles, etc.) pour la machinerie œuvrant sur le site du LET
    • Que la portion de territoire attenant au site d’implantation projeté pour le LET (sous affectation forestière) devienne un territoire bénéficiant d’un statut de conservation afin de s’assurer du maintien de la qualité des écosystèmes en place
    • Que se fasse la mise en place d’un plan de conservation pour ce territoire, et lors de ce processus, que les citoyens du secteur soient interpellés afin de contribuer à la mise en valeur du territoire attenant au futur lieu d’enfouissement technique
    • La RMR devrait procéder à l’analyse de l’ensemble des paramètres proposés par le CREDD trois fois par année (printemps/été/hiver) pour la durée de vie du LET
    • La RMR devrait mettre en œuvre tous les efforts nécessaires afin de récupérer le lixiviat en allant même au-delà des normes gouvernementales
    • La RMR devrait choisir la technologie de traitement des eaux de lixiviation la plus optimale en tenant compte des nouvelles technologies ayant prouvé clairement leur application pour les eaux de lixiviation