Nos publications

Nos publications
  1. En fait, ce sont des groupes d’individus dont la survie est soit préoccupante ou réellement menacée, dans la plupart des cas par l’action de l’homme. Il y a 38 espèces fauniques et 78 espèces floristiques désignées menacées ou vulnérables au Québec. En se dotant d’une loi, l’état s’est donné le pouvoir et l’obligation de protéger ces espèces. Cependant, beaucoup de cas de protection pour les espèces, les habitats ou les aires protégées peuvent entrer en conflit avec des activités industrielles ou économiques. 

  2. Le Groupe Multiconseil Agricole (GMA) du Saguenay-Lac-Saint-Jean présente le producteur du mois: La Ferme Boudreault et Fils Inc. à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix

  3. Nous sommes à la recherche de conférenciers, organisations a visité et exposant de kiosques et d’affiches scientifiques pour le Forum Planèt’ERE du Saguenay Lac-Saint-Jean du 19 au 23 juin 2017

    Cette année au 6e Forum international sur l’éducation relative à l’environnement il y aura 5 jours d’activités de communications et d’informations qui se dérouleront aux 4 coins de la région. Pour rendre ce forum vivant, nous cherchons des communicateurs en tout genre, pour partager des initiatives régionales, nationales et internationales qui pourraient inspirer les acteurs des milieux éducatifs, citoyens, professionnels, politiques et entrepreneuriaux pour qu’ils collaborent dans la construction d’environnements favorables à la santé et aux saines habitudes de vie.

  4. Un billet qui tombe à point le lendemain de la tempête, de la part de l'Organisme des bassins versant du Lac-Saint-Jean!

    L’entretien hivernal du réseau routier est souvent associé à un ajout de sels à la surface des routes. Bien qu’ils soient efficaces, ces sels sont dommageables pour l'environnement. C’est pourquoi des solutions alternatives existent pour adapter les pratiques, en particulier près des lacs et rivières. 

     

  5. La MAPAQ à besoin de votre aide pour bâtir la future politique agroalimentaire du Québec!

    Ce sera une première au Québec, qu'on parle des consommateurs qui sont de plus en plus enclins à acheter des produits locaux, de leurs exigences envers les entrepreneurs agricoles et bioalimentaires du Québec sont donc croissantes. Ils ont des attentes très précises quant aux produits qu’ils consomment. Aussi les aliments se transforment et parcourent tout un circuit pour se rendre jusqu’aux consommateurs. Ils voyagent parfois même bien au-delà de notre territoire. Ils prendront connaissance des attentes des consommateurs envers l’industrie alimentaire formée de transformateurs, de distributeurs, de détaillants et de restaurateurs.