Nos publications

La mission du CREDD Saguenay-Lac-Saint-Jean davantage reconnue
28 Mars 2018
La mission du CREDD Saguenay-Lac-Saint-Jean davantage reconnue

Alma, le 28 mars 2018 — Le Conseil régional de l’environnement et du développement durable du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CREDD) se réjouit de la décision gouvernementale de renouveler et bonifier les ententes de soutien à la mission des conseils régionaux de l’environnement (CRE). Il s’agit d’une reconnaissance manifeste de l’efficacité des CRE sur le terrain et de leur capacité de mobiliser et rassembler les acteurs régionaux dans la recherche de solutions concertées pour le développement durable et la protection de l’environnement.

 

La ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, madame Isabelle Melançon, démontre par ce soutien financier significatif qu’elle accorde toute sa confiance aux CRE et au Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec (RNCREQ), notamment dans la perspective de redoubler d’efforts dans l’accompagnement des régions face aux défis climatiques et environnementaux. La ministre exprime clairement la pertinence d’un investissement dans un réseau capable de créer une dynamique régionale inclusive avec les différents acteurs socioéconomiques pour la transition énergétique, la mobilité durable, l’atténuation des changements climatiques et l’adaptation à leurs impacts, et la conservation de la nature. « C’est aussi un investissement dans la santé et la qualité de la vie des Québécoises et des Québécois », a précisé Monique Laberge, présidente du CREDD. 

 

Le CREDD a une vision en matière de protection de l’environnement qui s’inscrit dans une logique de conciliation avec les impératifs sociaux et économiques. Cet esprit d’ouverture caractéristique en fait un allié naturel pour les acteurs qui s’intéressent au développement des régions. « De plus en plus d’intervenants et de décideurs régionaux et municipaux font appel à l’expertise du CREDD, poursuit Mme Laberge. La rigueur, la compétence et l’indépendance de leur travail leur a permis d’atteindre un haut niveau de reconnaissance de leur milieu. »