Nos publications

Des énergies alternatives efficaces pour le territoire public, un projet innovateur et nécessaire
31 Octobre 2019
Des énergies alternatives efficaces pour le territoire public, un projet innovateur et nécessaire

Le Conseil régional de l’environnement et du développement durable (CREDD) du Saguenay-Lac-Saint-Jean, en lien avec ses démarches Par notre propre énergie, est heureux d’annoncer son nouveau projet nommé « Des énergies alternatives efficaces pour le territoire public ». Le projet a pour objectif d’encourager le remplacement des énergies fossiles par des énergies alternatives sur les territoires publics au nord du 49e parallèle. La réalisation du projet est financièrement possible grâce au montant de 65 000 $ octroyé par la Société du Plan Nord, issu du Fonds d’initiatives du Plan Nord (FIPN).

La plupart des 11 000 baux de villégiature de la région sont dans ce secteur et les occupants et gestionnaires de sites utilisent l’essence, le diesel et le propane comme sources principales d’énergie. L’équipe souhaite favoriser le remplacement de ces énergies en favorisant l’implantation de micro-éoliennes et de panneaux solaires.

Partenaires-clés

Les démarches se feront en concertation avec le milieu et le CREDD pourra compter sur l’expertise du Centre des Technologies des Énergies Renouvelables et du Rendement Énergétique (TERRE) du Cégep de Jonquière, un partenaire majeur dans ce projet. Trois étudiants du Cégep prennent également part aux démarches, tout comme la MRC de Maria-Chapdelaine, la MRC du Fjord-du-Saguenay, la Fédération des pourvoiries du Québec et plusieurs organisations de la région.

Un projet en deux temps

La première phase du projet, prévue jusqu’en mars 2020, consiste à acquérir diverses données et connaissances afin de dresser un portrait énergétique du territoire à l’étude. Peu d’informations sont actuellement disponibles et un portrait global permettra de bien orienter les actions en plus de détailler les économies financières possibles grâce à une conversion vers les énergies alternatives, comme les panneaux solaires et les micro-éoliennes.

Ainsi, afin d’estimer le potentiel de ce type d’énergie, des études diagnostiques détaillées seront réalisées parmi un échantillon représentatif des différents types d’installations isolées. L’équipe est présentement au travail pour réaliser des diagnostics énergétiques personnalisés de la Pourvoirie Nipissi, du poste d’accueil de la  ZEC des Passes et d’une quinzaine de chalets. Un outil d’autodiagnostic à paraître en ligne cette année est également en élaboration par l’équipe du Centre et un étudiant stagiaire en Techniques de l’informatique du Cégep de Jonquière. L’outil sera destiné aux gens désirant faire la conversion vers des sources alternatives d’énergie.  

La seconde phase du projet consistera à encourager l’installation des énergies alternatives par divers moyens de sensibilisation et de diffusion.

« Il s’agit du premier projet concerté en région visant à réduire les gaz à effet de serre en territoire public. Nous sommes confiants d’encourager l’utilisation des énergies alternatives grâce à nos démarches et nous remercions la Société du Plan Nord pour leur appui financier », indique Tommy Tremblay, directeur général du CREDD.

« Ce projet fournira aux petits consommateurs en milieux isolés le dimensionnement optimal de leur nouveau système d’énergies renouvelables, ses bénéfices pour les utilisateurs et ses avantages environnementaux. C’est un premier pas essentiel pour la transition énergétique à l’échelle des particuliers et très petites entreprises qui sont souvent laissés pour compte dans le financement d’analyse par les programmes usuels », souligne Martin Bourbonnais, titulaire du Centre TERRE au Cégep de Jonquière.

 « Le gouvernement du Québec est fier de soutenir les démarches Par notre propre énergie, par l’entremise de la Société du Plan Nord. Son projet d’étude cadre tout à fait avec la volonté de notre gouvernement de développer une économie moins dépendante des énergies fossiles. La transition énergétique du Québec passe aussi par une meilleure connaissance des installations et des particularités de son territoire nordique. », souligne Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord.

                 

 

Source de la photo: www.microgreen.ca