Nos publications

Le CREDD dépose un mémoire s’opposant au projet de GNL Québec
28 Octobre 2020
Le CREDD dépose un mémoire s’opposant au projet de GNL Québec

Communiqué

ALMA, 28 OCTOBRE 2020 Le Conseil régional de l’environnement et du développement durable (CREDD) du Saguenay-Lac-Saint-Jean suit de près l’évolution du dossier Énergie Saguenay de GNL Québec et a participé avec intérêt aux séances tenues par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) en septembre dernier. Le CREDD a déposé et présenté virtuellement son mémoire le 28 octobre et rappelle qu’il s’oppose au projet regroupant l’usine de liquéfaction de GNL Québec et ses infrastructures connexes.

Tout comme les quinze autres conseils régionaux de l’environnement du Québec, le CREDD s’oppose au projet, car il croit que celui-ci est incompatible avec les objectifs que le Québec s’est donnés concernant la réduction des gaz à effet de serre (GES) et la protection des milieux naturels.

En effet, le projet de GNL Québec entre en contradiction avec les orientations environnementales dernièrement adoptées par le Québec, notamment dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec pour la création d’aires marines protégées. Rappelons que ce seraient 400 passages de méthaniers qui s’ajouteraient annuellement au trafic maritime dans le Fjord du Saguenay, lequel est reconnu comme un habitat essentiel du béluga du Saint-Laurent.

De plus, ce projet est incompatible avec les cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre, tant québécois que canadiens, considérant que ce dernier pourrait être responsable de l’émission de 40 millions de tonnes de GES par année. Il a également été confirmé lors des séances d’audience publique que l’approvisionnement en gaz naturel serait essentiellement issu de gisements non conventionnels impliquant l’utilisation de la fracturation hydraulique pour son extraction, ce qui risque d’entraîner des effets négatifs irréversibles sur les écosystèmes.

Depuis de nombreuses années, les citoyennes et citoyens, le CREDD et plusieurs autres acteurs régionaux ont consacré d’importants efforts pour la réduction de la consommation d’énergie fossile. Il serait déplorable que tant de travail soit annulé par des projets comme celui de GNL Québec et de Gazoduq. Le CREDD est convaincu que ce sont plutôt des projets qui contribuent à l’accélération de la transition énergétique qui devraient être priorisés par le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le CREDD joint donc sa voix à celles des 160 scientifiques, des 250 médecins, des 40 économistes, des 101 professeurs et chargés de cours de l’UQAC, des 260 jeunes vivant à l’extérieur de la région, des 300 000 étudiants et à celles de plus de 88 000 citoyens, et s’oppose au projet regroupant l’usine de liquéfaction de gaz naturel de GNL Québec et ses infrastructures connexes.

Consultez le communiqué (PDF).

Consultez le mémoire.

Visionnez la webdiffusion