Pour la santé de nos plans d'eau

Historique

2015

Formation du comité technique

2014

Journée de réflexion sur les algues bleu-vert

2010-2012

Élaboration du Plan directeur de l’eau

2009

Création des Organismes de Bassin Versant (OBV) du Saguenay et du lac Saint-Jean

2008

Élaboration du Plan de prévention contre la prolifération des algues bleu-vert au Saguenay-Lac-Saint-Jean

2007

Scandale des algues bleu-vert

Vers notre mini-site

Ce que dit la science :

Apparues il y a environ 3,5 milliards d’années, les algues bleu-vert ont rendu possible la vie sur terre par la photosynthèse qui produit de l’oxygène. Les algues bleu-vert sont des organismes très compétitifs qui possèdent une grande capacité d’adaptation, ce qui leur a permis de coloniser la plupart des écosystèmes et peuvent donc être rencontrées naturellement dans la plupart des plans d’eau du Québec. Lorsqu’on les retrouve en forte concentration, elles deviennent visibles à l’œil nu et on dit alors qu’elles forment une « fleur d’eau d’algues bleu-vert ».

La prolifération des algues bleu-vert est avant tout un problème affectant la santé des lacs et des rivières, mais peut également être un problème de santé publique. En effet, certaines fleurs d’eau d’algues bleu-vert peuvent développer des toxines qui peuvent représenter un risque pour la santé humaine.

La problématique :

L’élément nutritif le plus limitant pour la croissance de ces algues dans le milieu est le phosphore. L’apparition massive de fleurs d’eau démontre donc que les plans d’eau subissent un phénomène d’eutrophisation accéléré relié aux activités humaines et aux apports de phosphore qui leur sont associés. Par exemple : l’utilisation de fertilisants agricoles ou domestiques, les effluents d’eaux usées non ou insuffisamment traités, l’utilisation des phosphates dans les détergents domestiques.

De plus, certains facteurs contribuent à faciliter le transport du phosphore vers les plans d’eau, notamment le déboisement des forêts et des bandes riveraines, le développement urbain et l’imperméabilisation, de même que l’érosion des sols.

En 2007, suite à la forte médiatisation des algues bleu-vert, la population et les intervenants locaux se sont mobilisés afin de prendre des mesures pour contrer cette problématique. Ainsi, en 2008, le Plan de prévention contre la prolifération des algues bleu-vert au Saguenay-Lac-Saint-Jean a été produit. Depuis, plusieurs actions ont été entreprises et en 2014 un bilan a été réalisé. Celui-ci a permis de compiler les actions réalisées et de donner un premier aperçu des actions à mettre de l’avant pour l’avenir et une mise à jour du Plan a été effectuée.

Les algues bleu-vert font moins souvent la manchette aujourd’hui qu’en 2007, mais demeurent tout aussi présentes dans les plans d’eau de la région. Entre 2004 et 2013, 27 plans d’eau différents ont été touchés par les fleurs d’eau d’algues bleu-vert pour au moins une année.