Ligne à 735 kV Micoua-Saguenay

Les enjeux incontournables

En collaboration avec d’autres organismes oeuvrant dans le domaine de l’environnement, le CREDD a identifié 3 enjeux incontournables :

  • Justification du projet
  • Milieux humides
  • Impacts sur les espèces à statut particulier, plus précisément la grive de Bicknell, le garrot d’Islande et le caribou forestier

Ces enjeux ne sont pas les seuls mais les principaux que nous avons identifiés en tant que conditions sans lesquels le projet ne nous parait pas acceptable.

Notre mémoire

Documentation

Résumé du projet

Hydro-Québec, le promoteur, souhaite construire une ligne à 735 kV sur 262 km entre le poste Micoua, situé sur la Côte-Nord, et le poste du Saguenay, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. La ligne projetée traverse la région de la Côte-Nord sur 126 km et la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean sur 136 km. Le tracé de ligne longe une ligne existante sur environ 120 km. Il est aussi prévu d’ajouter des équipements dans les deux postes existants et à agrandir le poste Saguenay. Ce projet vise à maintenir la fiabilité du réseau, renforcer le corridor Manic Québec, réduire les pertes électriques et améliorer la flexibilité d’exploitation du réseau.

Les travaux de déboisement et de construction devraient débuter en 2019, et s’échelonneront sur environ trois ans. La mise en service de la ligne est prévue pour l’automne 2022.

 

Statut

La procédure d’évaluation environnementale est actuellement en cours. Les audiences publiques ont eu lieu et le BAPE rendra son rapport public en mai 2019.

Notre position

Recommandation n°1

Compenser toutes les pertes d’habitats associées au déboisement de l’emprise et des chemins d’accès, qu’elles soient permanentes ou temporaires, ainsi que les pertes fonctionnelles d’habitats, afin de respecter le principe « aucune perte nette d’habitat faunique ».

 

Recommandation n°3 

Respecter l’engagement d’effectuer tous les travaux de déboisement en dehors des périodes de nidification et de mise bas des espèces fréquentant la zone d’étude, y compris le déboisement des chemins d’accès.

 

Recommandation n°6 

Remettre en état les chemins d’accès non nécessaires à l’entretien de la ligne, même les chemins existants qui ont été améliorés, pour éviter l’ouverture et la fragmentation du territoire ainsi que pour restaurer des habitats pour les espèces du milieu.

 

Recommandation n°8

S’assurer de mettre en œuvre la mesure d’atténuation particulière visant à conserver un corridor de connectivité près de la réserve de biodiversité projetée du brûlis du lac Frégate.

 

Recommandation n°17

Compenser les émissions de gaz à effet de serre dues au projet grâce à une initiative régionale telle que Carbone Boréal.

 

Recommandation n°18 

S’assurer que les fonds rendus disponibles grâce au Programme de mise en valeur intégrée (PMVI) d’Hydro-Québec permettent la réalisation de projets régionaux à vocation environnementale.