Terminal maritime en rive nord du Saguenay

Les enjeux incontournables

En collaboration avec d’autres organismes oeuvrant dans le domaine de l’environnement, le CREDD a identifié 4 enjeux incontournables :

  • Le morcellement du projet; 
  • Naviguation sur le Saguenay; 
  • Impacts de la construction et de l’opération du terminal sur l’écosystème marin
  • Protection du béluga

Ces enjeux ne sont pas les seuls mais les principaux que nous avons identifiés en tant que conditions sans lesquels le projet ne nous parait pas acceptable.

Documentation

Résumé du projet

Source: Agence canadienne d'évaluation environnementale 

L’Administration portuaire du Saguenay (APS), le promoteur pour ce projet, propose la construction et l’exploitation d’un nouveau terminal portuaire multiusagers sur la rive nord de la rivière Saguenay. Le terminal sera situé dans la municipalité de Sainte-Rose-du-Nord.

Les principaux travaux consistent en l’installation d’un quai, d’un chargeur de navires, de silos d’entreposage, de systèmes de manutention de concentré et autres bâtiments connexes. La construction d’un chemin d’accès au quai d’environ 1,5 kilomètre est aussi prévue.

Bien que ce terminal se veut un quai multiusager, l’unique utilisateur confirmé à ce jour est la minière Arianne Phosphate, qui utilisera le terminal afin d’exporter l’apatite extraite à la mine du Lac à Paul, situé à plus de 200 km au nord.

Statut

Le projet a reçu l’autorisation de la ministre de l’environnement et du changement climatique du Gouvernement du Canada. Le promoteur peut donc procéder à la construction du terminal maritime au moment souhaité.

Notre position

Recommandation n°1

 Le CREDD suggère de mettre sur pied un comité de suivi représentatif du milieu et envisager que celui-ci soit coordonné par un organisme neutre.

 

Recommandation n°6

 Le CREDD recommande également que le promoteur s’engage à mettre en œuvre le plan d’action sur la menace que représente le bruit d’origine anthropique pour les bélugas dans l’estuaire du Saint-Laurent et le plan d’action de la table de concertation sur le phoque commun.

 

Recommandation n°13

 

Le CREDD recommande de faire le suivi des bruits émis lors de la phase de construction pour réévaluer si les mesures d’atténuation n’induisent pas un dépassement des seuils pour les mammifères marins.

 

Recommandation n°19

 Le CREDD recommande que le promoteur planifie un plan complet de fermeture du terminal maritime, incluant le quai et les équipements servant au chargement des navires et du quai.

 

Recommandation n°20

 Le CREDD recommande que le promoteur analyse les effets cumulatifs du terminal maritime sur l’environnement visuel et les paysages.

 

Recommandation n°30

Le CREDD recommande que le promoteur précise comment il prévoit se conformer à la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune dans le cas où il y aurait des nids de paruline du Canada dans la zone d’étude.

 

 

Recommandation n°35

Le CREDD recommande que le promoteur reconsidère l’effet cumulatif du projet sur les cinq composantes considérées pour l’analyse (qualité de l’eau, habitat du poisson, faune aquatique, utilisation du territoire, qualité de vie).