Projet d’usine de transformation de concentré de fer en fonte brute et en ferrovanadium à ville de Saguenay par Métaux Blackrock inc.

Les enjeux incontournables

En collaboration avec d’autres organismes oeuvrant dans le domaine de l’environnement, le CREDD a identifié 5 enjeux incontournables :

  • Le morcellement du projet
  • Le transport du minerai de la mine vers l’usine
  • Les matières résiduelles générées par le procédé à l’usine
  • Les émissions de gaz à effet de serre (GES) produites par le projet
  • Le transport par voies navigables sur la rivière Saguenay

Ces enjeux ne sont pas les seuls mais les principaux que nous avons identifiés en tant que conditions sans lesquels le projet ne nous parait pas acceptable.

Résumé du projet

Le promoteur Métaux BlackRock (MBR) projette de construire et exploiter une usine afin de fabriquer de la fonte brute de haute qualité et du vanadium à partir de concentré de vanadium-titane-magnétite (VTM) qui sera produit à partir de la mine de MBR à Chibougamau.

Le projet prévoit la création d’infrastructures d’un site industriel composé d’une usine de transformation du concentré VTM ainsi que des bâtiments et services auxiliaires (ligne électrique, dessert en gaz naturel, système d’approvisionnement en eau, usine cryogénique, etc.)

La capacité de production annuelle du site industriel sera d’environ 500 000 tonnes de fonte brute de haute qualité et 5 200 tonnes de ferrovanadium (FeV80) par an. Les émissions de gaz à effet de serre du projet sont estimées à 355 849 T CO2 équivalent. Le projet va produire jusqu’à 55 630 T de matières résiduelles par année. Le projet de Métaux BlackRock à lui seul entrainera la circulation de 25 bateaux de plus par année sur la rivière Saguenay.

Pour la carte en grand format, cliquez ici

Statut

La décision du ministre de l’environnement, autorisant ou non le projet, devrait être rendue prochainement.

Notre position

 

Recommandation n°1

QUE le promoteur s’assure que ses partenaires respectent les principes du développement durable et minimisent les impacts négatifs de l’ensemble des infrastructures connexes.

 

Recommandation n°4 

QUE le transport du minerai de la mine vers l’usine soit réalisé par train afin de réduire au minimum les émissions de GES.

 

Recommandation n°5 

QUE le promoteur prenne des mesures concrètes qui lui permettraient de s’approcher de la carboneutralité et de son objectif de zéro émission.

 

Recommandation n°7

QUE le promoteur mette en place un plan de gestion des matières résiduelles avec des objectifs quantifiables et un plan d’action afin de limiter l’enfouissement matières résiduelles.

 

Recommandation n°9

QUE le promoteur mette en place toutes les conditions nécessaires afin d’accentuer l’effort de recherche portant sur la valorisation de ses résidus.

 

Recommandation n°10

QUE les effets cumulatifs de la navigation sur le Saguenay soient mieux pris en compte dans le projet.

 

Recommandation n°11

QUE le promoteur s’engage à participer de façon active à un exercice de concertation portant sur la navigation sur la rivière Saguenay.

 

Recommandation n°13

QUE les bateaux soient optimisés le plus possible afin de ne pas faire de transports à vide sur le Saguenay.