Publications

Les cyanobactéries ou algues bleu-vert

Fill 1

Avez-vous déjà observé ce phénomène ? 

Il s’agit d’une croissance massive d’algues bleu-vert que l’on nomme poétiquement : « fleurs d’eau ».  Le terme « fleurs d’eau » fait référence aux plantes aquatiques qui peuvent également former d’épais tapis opaque a la surface de l’eau. Les fleurs d’eau sont généralement composées de pigments dominants de couleur bleu (cyan) et vert.  Les algues bleu-vert portent aussi le nom de cyanobactérie dans la communauté scientifique. [1]

ATTENTION! : Les fleurs d’eau représentent une menace sérieuse pour la santé publique. Il faut éviter tout contact direct avec les eaux affectées. Ne vous baignez pas dans cette eau! Certaines cyanobactéries produisent des toxines (cyanotoxines) qui peuvent entraîner des problèmes de santé tels que la gastroentérite ou des irritations au niveau de la peau ou de la gorge. [2] Évitez également d’y exposer vos animaux domestiques. Les chiens sont particulièrement à risque puisqu’ils peuvent avaler de l’eau puis lécher les particules sur leur pelage lors du toilettage.

 

 

Vous vous baignez par mégarde dans une fleur d’eau?

Rincez-vous rapidement dans une zone non contaminée et prenez une douche dès que possible !

Les répercussions des fleur-d’eau

Au-delà des implications pour la santé, les fleurs d’eau peuvent être la source de perte économique dans le secteur du récréotouristique étant donné que leur présence rend la baignade et les sports nautiques impraticables. De plus, la présence de fleur d’eau entraîne des dépenses supplémentaires pour les agriculteurs, car ceux-ci doivent trouver des alternatives pour l’irrigation des cultures et l’abreuvement du bétail.

Une diminution des captures dans l’industrie de la pêche peut également être observée. Les fleurs d’eau perturbent l’équilibre écologique et peuvent entraîner une diminution de la disponibilité en oxygène et en lumière, dans l’eau, mettant ainsi en péril la vie aquatique. De plus, la consommation de poissons provenant de zones touchées nécessite une prudence accrue, avec l’élimination des œufs et des viscères pour réduire les risques d’ingestion de toxines. [3]

L’Origine des cyanobactéries

Ces êtres microscopiques ont vu le jour il y a des milliards d’années et ont joué un rôle crucial dans la création de notre atmosphère, notamment au niveau de la production d’oxygène, ce qui a mené à l’apparition de la vie sur Terre!

Ces organismes sont généralement invisibles à l’œil nu (microscopiques). Lorsque leur densité est très importante, il est possible de les voir, car elles rendent l’eau d’une couleur verte avec une texture semblable à de la peinture ou à une soupe au brocoli. [4] En grande partie bleu-vert, les algues bleu-vert peuvent tout de même avoir d’autre couleur en fonction des pigments qu’elles possèdent. La mer Rouge doit d’ailleurs son nom à une espèce de cyanobactérie très présente qui produit des pigments rouges.

Quand l’équilibre vacille

Les algues bleu-vert ne sont pas nocives en petite quantité. C’est lorsque les conditions propices sont réunies que la reproduction devient excessive. En effet, le manque de vent, un ensoleillement important et une abondance de nutriments peuvent stimuler la prolifération de fleurs d’eau, surtout dans les eaux stagnantes comme les fonds de baies. [5]

L’enrichissement en éléments nutritifs est le résultat de l’ensemble des activités humaines sur le bassin-versant : la croissance démographique, le développement agricole ainsi que par l’industrialisation. L’apport excessif de nutriments, tels que l’azote et le phosphore, agissent comme engrais dans le plan d’eau et favorisent la notamment croissance démesurée des cyanobactéries. Les occurrences de cyanobactéries sont exacerbées par les évènements de canicule qui stimule les périodes de croissances. [6]

La présence récurrente d’algues bleu-vert souligne la nécessité d’investir dans des efforts visant à réduire l’accumulation des nutriments dans un lac (eutrophisation).

Les clés pour préserver nos lacs et rivières 

Au départ, il faut reconnaître qu’un lac est un écosystème que l’on doit gérer étant donné que les activités que l’on pratique sur son bassin versant perturbent son équilibre. Les gestes que l’on pose individuellement entraînent des répercussions collectives ! C’est pourquoi le MELCCFP [7] invite la communauté riveraine à adoptés des bonnes pratiques afin de limiter l’enrichissement :

  • Protéger les bandes riveraines (10 à 15 mètres selon la pente), car la bande de végétation qui ceinture le lac et les ruisseaux filtre une partie des nutriments et des polluants (liens vers boite à outils) ;
  • S’assurer d’avoir une installation sanitaire conforme et que l’entretien soit fait régulièrement ;
  • Proscrire l’utilisation de fertilisants ;
  • Opter pour des savons et des détergents sans phosphate pour les activités domestiques, car ils peuvent directement se déverser dans les milieux aquatiques lors de débordements ;
  • Réduire les surfaces imperméables et opter pour la création de jardins, de pluies et de toit vert par exemple.

Ces actions concrètes contribuent significativement à la préservation de nos écosystèmes aquatiques. Ensemble, imaginons un monde dans lequel nos enfants pourraient nager en toute sécurité dans des lacs d’une pureté cristalline, et où les rivières refléteraient la diversité éclatante de la vie.

[1] MELCCFP. 2024, [En ligne] :   https://www.environnement.gouv.qc.ca/eau/algues-bv/gestion/index.htm#procedures

[2] MSS. 2024, [En ligne] :   https://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/sante-environnementale/algues-bleu-vert/

[3] MELCCFP. 2024, [En ligne] :   https://www.environnement.gouv.qc.ca/eau/algues-bv/precautions.htm

[4] MELCCFP. 2024, [En ligne] :   https://www.environnement.gouv.qc.ca/eau/algues-bv/index.asp

[5] LAPALME, R. 2008. Algues bleues des solutions pratiques. Bertrand Dumont.

[6] MELCCFP. 2024, [En ligne] :   https://www.environnement.gouv.qc.ca/eau/algues-bv/elargir-connaissances.htm#Phosphore_Surplus

[7] MELCCFP. 2024, [En ligne] :   https://www.environnement.gouv.qc.ca/eau/algues-bv/index.asp