Nos publications

Un soulagement pour la rivière Péribonka
14 Septembre 2021
Un soulagement pour la rivière Péribonka

Le Conseil régional de l’environnement et du développement durable (CREDD) du Saguenay-Lac-Saint-Jean accueille favorablement la décision du gouvernement de cesser les coupes forestières le long de la rivière Péribonka et d’en faire une aire protégée.

Rappelons que le territoire situé aux abords de la rivière Péribonka a été ciblé comme un secteur d’intérêt pour la création d’une aire protégée, principalement à cause de son potentiel récréotouristique et de conservation. Ce territoire est représentatif des écosystèmes de la région naturelle, laquelle présente une grande carence en aires protégées. Ces forêts matures sont également d’une grande importance pour le caribou forestier, une espèce à statut particulier dont le nombre d’individus ne cesse de diminuer.

Le CREDD a toujours cru que des interventions forestières risquaient d’avoir un impact sur les valeurs de conservation de ce territoire et ainsi nuire à sa reconnaissance en tant qu’aire protégée. Lors des dernières consultations organisées par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), nous avons recommandé, comme plusieurs autres intervenants, de maintenir l’intégrité des écosystèmes sur ces territoires d’une richesse exceptionnelle et de n’y mener aucune intervention sylvicole.

Cette situation n’est pas unique, d’autres territoires proposés issus de l’analyse de carence en aires protégées ont fait l’objet d’une intervention sylvicole dans la région. Le CREDD est d’avis que ces territoires devraient pourtant être sous moratoire, c’est-à-dire qu’ils soient soustraits temporairement de l’aménagement forestier en attendant qu’une analyse plus approfondie soit effectuée par les ministères impliqués. Ce statut temporaire aurait permis d’éviter des situations comme celle que l’on vit aujourd’hui avec le secteur de la rivière Péribonka.

Rappelons que le ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charette